Carcassonne, promenade dans la grande citadelle médiévale du sud de la France

Votez pour cet article

S’il y avait une destination en France qui m’a longtemps intéressée c’est sans doute Carcassone, la grande citadelle médiévale de la nouvelle région de l’Occitanie, au sud de la France, non loin de la frontière espagnole.

J’avais vu des photos de l’imposante forteresse et j’ai été étonné de découvrir cet héritage du Moyen Âge qui a été déclaré patrimoine mondial par l’UNESCO.

Carcassonne

Et j’ai pu réaliser ce souhait en profitant du voyage à Narbonne pour voir le restaurant Les Grands Buffets, et de la liaison ferroviaire à grande vitesse entre ces deux grandes villes Française.

La citadelle de Carcassonne a une très longue histoire, avec plus de 2500 ans, puisqu’elle remonte à un établissement celtique du VIe siècle av. J.-C. sur la colline où se trouve la fortification.

C’est aujourd’hui l’un des lieux les plus emblématiques de cette région, une véritable attraction puisqu’elle est devenue l’une des cinq villes les plus visitées de France,

Et comment est-il logique de le comprendre après l’avoir visité, c’est un coin idéal pour être la scène de films comme “Robin des Bois”.

L’Histoire de la Citadelle de Carcassonne

Au Ier siècle av. J.-C., l’enclave où se trouve Carcassonne fut occupée par les Romains, et au IVe siècle, elle devint un petit château.

Avec les périodes d’occupation par les Wisigoths et les Sarrasins, au VIIIe siècle a été incorporé dans le royaume franc.

La forteresse entourant la citadelle militaire, telle que nous la connaissons aujourd’hui, a été construite au début du XIIIe siècle, lorsque Carcassonne a subi l’attaque de la croisade contre les Cathares ordonnée par le pape Innocent III.

Carcassonne
Après un siège et sa reddition, en août 1209, la citadelle et les terres du vicomte de Carcassonne de l’époque, Ramón Roger Trencavel, passèrent entre les mains du chef militaire de la croisade et furent ensuite cédées au roi de France.

A cette époque, la forteresse en tant que telle était isolée au sommet du promontoire, car en 124ème les quartiers extra-muros qui s’étaient étendus sur les pentes de la forteresse avaient été détruits, après une tentative ratée de la famille Trencavel pour récupérer la citadelle.

Dès lors, la ville basse, connue aujourd’hui sous le nom de Bastida de San Luis, émergea, qui devint le lieu de résidence des classes les plus nobles de la région.

Après le traité des Pyrénées en 1659, la citadelle perdit sa fonction de poste frontière.

Enfin, au XIXe siècle, la forteresse de Carcassonne a fait l’objet d’une importante restauration et, aujourd’hui, l’un des sites touristiques les plus importants du sud de la France, accueille plus de trois millions de visiteurs par an.

Carcassonne

Bastide Saint-Louis

Maintenant, quand vous allez visiter Cascasona, vous arriverez d’abord à la ville basse, la Bastida de San Luis, où se trouve la gare, et qui est reliée à Carcasona par le Puente Viejo (vieux pont).

Au cours d’une promenade à travers la Bastida de San Luis, vous pourrez voir des palais et visiter l’église Saint Vincent.

Le Canal des Midi passe également par là, une deuxième raison pour laquelle la ville de Carcassonne est inscrite sur la liste du patrimoine mondial.

Pour sa part, la citadelle de Carcassonne est une enceinte fortifiée inaccessible en voiture et où vivent à peine 50 personnes, alors que dans les années 1960, il y avait environ 500 personnes de profil modeste.

La citadelle est aujourd’hui un grand centre touristique qui, les week-ends et jours fériés, est très fréquenté par les visiteurs.

Carcassonne

A voir et à faire à Carcassonne

La visite habituelle de Carcassonne se fait par la porte principale, Narbonne, du 13ème siècle et avec un pont-levis, devant lequel se trouve un grand parking.

De là, votre visite doit comporter deux phases.

Mur de Carcassonne
D’une part, traverser au moins une partie du double mur qui entoure complètement la citadelle.

Et d’autre part, flânez dans les rues de l’intérieur à la découverte des coins et des monuments les plus remarquables.

Le lizas est le nom donné au terrain aplati qui s’étend entre les deux murs et qui a une circonférence d’un kilomètre.

Ce terrain a été établi au XIIIe siècle, lors de la construction de la seconde muraille, à l’extérieur, et au fil du temps, il a été occupé par les maisons des habitants les plus pauvres de Carcassonne.

Dans la restauration susmentionnée du XIXe siècle, ces maisons ont été détruites.

Dans la promenade à travers les collines, vous aurez l’occasion de voir de bonnes perspectives de la fortification, ainsi que des vues panoramiques sur les environs de la citadelle de Carcassonne.

Château comtal de Carcassonne
Sur cette route, vous passerez devant le château de Condal, construit au 12ème siècle comme dernier coin défensif de la citadelle.

Dans cette enceinte, vous verrez un grand mur, des tours rondes, la barbacane, un fossé et un derrick d’entrée.

Dans son mur intérieur, il reste des vestiges de la muraille gallo-romaine d’origine du IIIe siècle.

Porte de l’Aude
Il vaut également la peine d’arriver à la porte de l’Aude, qui est utilisée pour se promener de la ville basse, un coin où je vous assure que vous vous sentirez transféré à l’époque médiévale, avec son entrée à la citadelle à travers une barbacane, une rampe fixée au mur.

Basilique Saint-Nazaire à Carcassonne
Dans votre promenade à travers les très beaux coins de l’atmosphère médiévale que vous trouverez dans la citadelle de Carcassonne, le monument sans doute le plus important est la basilique Saint-Nazaire.

Construite entre le XIe et le XIVe siècle, elle présente une combinaison de styles roman et gothique.

Ainsi, lors de votre visite, vous pourrez voir le portique, la nef centrale et les chapiteaux de style roman, bien que ce qui retiendra le plus votre attention soit le transept gothique, avec ses imposants et précieux vitraux.

Bref, mon voyage m’a confirmé que Carcassonne doit être une visite incontournable sur un itinéraire traversant cette région du sud de la France.

Et flâner dans cette citadelle médiévale justifie bien une évasion facilitée par la possibilité d’arriver d’Espagne en train à grande vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *